Saint-Alban-du-Rhône, au carrefour de cinq départements

logo du site
  • Saint-Alban-du-Rhône,
  • Saint-Alban-du-Rhône,
  • Saint-Alban-du-Rhône,
  • Saint-Alban-du-Rhône,
  • Saint-Alban-du-Rhône,
  • Saint-Alban-du-Rhône,
  • Saint-Alban-du-Rhône,
  • Saint-Alban-du-Rhône,
  • Saint-Alban-du-Rhône,
  • Saint-Alban-du-Rhône,
  • Saint-Alban-du-Rhône,
  • Saint-Alban-du-Rhône,

Accueil du site > Pages Annexes > Gabriel Veyre

Gabriel Veyre

plaque Gabriel Veyre
Rue du Rhône, sur le portique d’entrée de la propriété appartenant aujourd’hui à Monsieur et Madame MARIE, une plaque indique que Gabriel VEYRE, a vécu dans cette maison.

JPEG - 44.7 ko
Gabriel Veyre

Gabriel VEYRE, pionnier du cinématographe, est né le 1er février 1871 à Septème (Isère) puis vécut une partie de son enfance et de son adolescence dans notre village.

En 1895 il obtient un diplôme de pharmacie de l’Université de Lyon. Après la mort de son père, notaire à St Alban, et pour subvenir aux besoins de sa famille, il devient opérateur des frères Lumière en 1896. C’est ainsi qu’il va parcourir le monde et promouvoir cet art qu’est devenu le cinéma. Dès avril 1896 il part en Belgique comme opérateur de projection. L’année suivante il se rend à Cuba, au Panama, au Venezuela, en Colombie. Il est de retour en France en 1897. En juillet 1898 il part au Canada et au Japon, puis en 1899 il va en Chine et en Indochine jusqu’en 1900. En 1901, il arrive au Maroc où il devient photographe-cinéaste du Sultan Abd El Aziz. Il est promu Ingénieur de sa Majesté Chérifien. Il publie en 1905 « Au Maroc, dans l’intimité du Sultan ». Il s’installe définitivement au Maroc ou il meurt le 13 janvier 1936. Il est enterré au Cimetière Chrétien de Casablanca. Sur sa tombe on peut lire : « Ci-gît le Docteur Gabriel VEYRE (1871-1936), Officier de la Légion d’Honneur, premier précurseur de la civilisation française au Maroc ».

La vie de Gabriel VEYRE a pu être retracée grâce aux lettres qu’il a écrites des quatre coins du monde à sa mère restée à St Alban. Son arrière petit fils, Philippe Jacquier, et Marion Pranal ont rassemblé ces courriers dans un livre intitulé « GABRIEL VEYRE, OPERATEUR LUMIERE » Il est à noter aussi qu’au musée des Frères Lumière à Lyon, plusieurs thèmes lui sont consacrés.

JPEG - 55.3 ko
rue Gabriel Veyre à Casablanca

Retour à la page précédente



Site réalisé en SPIP pour l'AMRF